Volcanisme

Volcanisme 2017-05-15T13:55:15+00:00

Bienvenue au pays des Jeunes volcans d’Ardèche !

Les Sucs et Jeunes Volcans d’Ardèche sont une invitation à la découverte d’un territoire exceptionnel qui s’étend des Cévennes Vivaroises jusqu’à la Montagne ardéchoise en remontant la vallée de l’Ardèche et celles de ces nombreux affluents.

Depuis les années 70, des géologues ont mis en avant les richesses du volcanisme ardéchois restées longtemps dans l’ombre des volcans d’Auvergne. L’activité volcanique a sculpté des paysages étonnants qui sont particulièrement représentatifs de cet épisode géologique récent (moins de 35 000 ans).
A Pont de Labeaume, porte d’entrée des Cévennes des jeunes volcans d’Ardèche, sur le site du pont de Rolandy, à la sortie du village, vous pourrez, d’un seul coup d’oeil, repérer les curiosités géologiques (voir photo ci-dessous), et notamment volcaniques, de ce territoire. A partir de ce site, vous pourrez voyager entre les zones de pentes et la montagne Ardéchoise pour découvrir toutes les richesses volcaniques de ce pays.

Fabras

Coulée basaltique sur le Lignon classée parmi la plus belle d’Europe : Belvédère du pont de l’Echelette.

Jaujac

La Coupe de Jaujac son nom «Coupe» est attribué à la forme, évoquant, dit-on, une coupe à boire. « C’est l’un des volcans les plus réguliers de France, le plus parfait même » (Brousse & Berger, 1967, p.3). Le cône est typiquement de type strombolien. L’édifice est essentiellement constitué de projections et, à un degré bien moindre, de petits niveaux de coulées.

Divers auteurs pensent que, au moins une fois au cours de son édification, le cratère a été rempli par un lac de lave. En effet des traces de lave figée ont été décrites au cœur du cratère. La coulée basaltique, vomie par la Coupe de Jaujac, se caractérise par sa forte puissance. Elle atteint une cinquantaine de mètres d’épaisseur pour une longueur qui n’excède pas 3,5 km. Elle a probablement été bloquée par la coulée du Souilhol, émise antérieurement.

Cette particularité conduit à penser que la coulée, émise par la Coupe de Jaujac, est peut-être l’expression de la dernière manifestation éruptive du Pays des Jeunes Volcans d’Ardèche.

Au pied du volcan la source d’eau minérale dite du Peschier dont on faisait jadis grand usage. Vous pouvez toujours savourer sur place son eau claire, pétillante et ferrugineuse.

Phénomène géologique rare, les coulées basaltiques de Jaujac sont une curiosité volcanique sur les berges du Lignon. Les berges du Lignon présentent des parois couvertes de colonnes octogonales. Celles-ci sont le résultat de coulées de basalte bleu d’origine volcanique qui a pris en refroidissant des formes de prismes. En amont de Jaujac, la coulée pétrifiée s’étend sur 3,5km et forme un paysage spectaculaire.

Le meilleur point de vue sur les colonnes, surnommées orgues basaltiques, est le joli pont romain du Chastelas.

Meyras

MEYRASOrgues basaltiques et concrétions calcaires à proximité immédiate de l’O.T. de Meyras-Neyrac.
Maar Doris, Volcan strombolien du Soulhiol. Le volcan du Souilhol et ses deux coulées ainsi que le maar Doris, se rattachent en effet au dernier épisode éruptif ayant affecté le Bas Vivarais. Le volcan du Souilhol, situé sur la crête localisée dans la confluence entre Ardèche et Lignon, domine la station thermale de Neyrac. Il s’agit d’un cratère égueulé ayant émis deux coulées basaltiques. La première coulée est sortie par le cratère regardant en direction du Lignon et a successivement rempli les vallées du Lignon et de l’Ardèche (jusqu’à Pont de Labeaume). Une autre coulée a contourné Neyrac Haut après s’être échappée à la faveur d’une fracture affectant le socle.

Mofette de gaz carbonique à Neyrac-les-Bains. Une Mofette, caractérise une émanation de gaz carbonique issue de la lave en refroidissement contenue dans le sous-sol. Assez spectaculaire, on en trouve 3 seulement en Europe : grotte du chien à Pouzzoles près de Naples, à Royat (Puy de Dôme) et à Neyrac.
La présence de gaz carbonique dans l’air est facile à détecter : plus lourd que l’air, il reste au fond. Contrairement à l’oxygène de l’air atmosphérique, le gaz carbonique n’est pas comburant : tout objet allumé s’y éteint facilement. Il y a cependant une zone au-dessus de celle du gaz carbonique qui comporte un mélange d’air atmosphérique et de CO2, dans cette zone, la flamme d’une bougie diminue d’intensité. Elle a quelques centimètres d’épaisseur et se révèle plus riche en CO2 au fur et à mesure que l’on descend.

Montpezat sous Bauzon

La Gravenne de Montpezat. Ancien cône strombolien de 806 mètres.
Les coulées, émises par ce volcan de type strombolien, se sont toutes épanchées dans la vallée de la Fontaulière.
La coulée principale mesure près de 5 kilomètres de long ; sa colonnade est faite de prismes puissants et sa fausse colonnade présente localement un débit en boules (le long de la route D 26, à 150 mètres du carrefour avec la D 536).
Les petites coulées de flanc sont relativement nombreuses sur les pentes et à la base de la Gravenne (SW de Soubeyrols). Ce sont de petites émissions, de quelques décimètres à un mètre de puissance. Cette phase d’activité semble tardive par rapport à l’édification principale du cône. Il reste que l’abondance des éboulis ne permet pas d’estimer systématiquement les relations spatio-temporelles exactes entre les diverses formations. C’est à proximité de «Rocher Noir» que s’observent le mieux les petites coulées tardives et peu épaisses (quelques mètres). L’une d’elles, à entablement saillant, est également visible près de Pourcheyrolles.

Le lac Ferrand, est un petit lac de maar (cratère d’explosion volcanique) est situé juste à l’ouest du maar de la Vestide du Pal. Il a été rempli par des eaux d’écoulement.

Cascade du Ray-Pic

cascade du ray-picLe Ray Pic, site classé depuis 1931, la cascade du Ray Pic jaillit au milieu des orgues basaltiques. C’est le seul passage qu’a trouvé la Bourges au milieu des coulées volcaniques. La Cascade du Ray Pic est formée de deux chutes : la première, que l’on ne voit pas, est à environ une soixantaine de mètre au dessus et la seconde chute, la principale, fait 35 mètres. La rivière s’écoule ensuite sur plus de 20 kilomètres.
Cette cascade a rendu célèbre le volcan du Ray Pic (ou coupe de la Fialouse) qui, il y a encore quelques milliers d’années, débordait d’activité. Ce volcan est à l’origine d’une des plus longues coulées de lave de France (20kms).
La cascade est un site géologique très intéressant car il s’agit d’un site naturel volcanique où l’eau de la rivière la Bourges tombe de plus de 60m.
Pour voir la cascade, il vous faut continuer sur la D215 entre Burzet et Lachamp-Raphaël et vous arrêter sur le parking situé en bord de route. Une marche d’environ 15 minutes vous permettra d’accéder à un belvédère aménagé, situé au dessus de l’entrée du site.
La cascade du Ray Pic est la plus belle chute d’eau du département de l’Ardèche.

Thueyts

La Gravenne, mot occitan désignant des graviers volcaniques. C’est un volcan de type strombolien.
Plusieurs datations entre des historiens divisés lui attribue un âge entre 12000 et 20000 ans.
Aujourd’hui le  » jeune  » volcan de Thueyts est exploité en carrière de pouzzolane.

Deux failles dans la falaise ont été aménagées en escaliers, l’échelle du roi et l’échelle de la reine.
La coulée basaltique de Thueyts est une des plus importante d’Europe, sinon la plus importante avec une puissance d’environ 80 mètres. S’étant écoulée à contresens des lignes de pente, elle est unique au monde.

Renseignements

  • Dans les Offices de Tourisme.
  • Société Géologique de l’Ardèche. Siège à Jaujac au château de Castrevieille : 04 75 35 47 79
  • Association CLAPAS : 04 75 93 38 73

Des sorties sont organisées sur le terrain avec des géologues.